Petite description de la trottinette électrique pour adulte

trottinette electrique

De nos jours, on retrouve dans nos rues de nombreux utilisateurs de la trottinette, de tous les âges : enfants, adolescents et désormais adultes. La trottinette électrique adulte sur le site http://www.trottinetteelectrique.eu/ est un moyen de transport qui permet à son utilisateur de se déplacer plus vite que s’il avait été à pied. On retrouve la trottinette dans les grandes zones urbaines au sein desquelles la circulation est très forte. En général une trottinette est composée d’un cadre en métal avec une plate-forme anti dérapage pour les pieds, quelques fois le cadre peut être doté d’une béquille qui assure le maintien. On retrouve également deux roues de diamètres égaux variant entre 20 et 25 cm, quelques fois les roues sont protégées par un garde-boue. Enfin, un guidon avec des poignées en caoutchouc fixé sur un tube réglable en hauteur, qui porte le nom de potence. Précisons que le cadre et le guidon d’une trottinette peuvent souvent être pliables afin de réduire l’encombrement quand on souhaite ranger la trottinette.

Lorsqu’une trottinette électrique pour adulte est pliable, elle peut facilement être rangée dans un placard, sous un bureau et être transporté n’importe où. Si la trottinette est dotée d’une sangle à bandoulière, cela facilite son transport en est facilité. La trottinette électrique présente de nombreux avantages, déjà parce qu’elle permet de se déplacer librement et rapidement en zone urbaine, que ce soit sur le trottoir ou sur les autres espaces dédiés. Il est totalement interdit de se servir d’une trottinette sur la chaussée. C’est un moyen de transport sûr qui permet de gagner du temps pendant les embouteillages.

Les trottinettes électriques pour adulte sont écologiques puisqu’elles n’émettent pas de CO2 comme les véhicules à deux-roues motorisés. C’est un engin silencieux, facile à conduire, léger qui passe dans les endroits où les véhicules à moteur ont du mal à passer. C’est un engin économique puisqu’il ne nécessite pas de carburant pour fonctionner. Les trottinettes pour adulte peuvent supporter jusqu’à 100 kg. Ce type d’engin ne possède pas d’éclairage en général, mais avec les avancées technologiques, des moyens sont mis en place afin que le conducteur puisse au moins se faire remarquer lorsqu’il roule dans la nuit. Il est préférable pour le conducteur de porter des équipements de protection, qui le protègeront d’éventuelles chutes comme un casque ou des genouillères, etc. De cette façon quoiqu’il se passe, le conducteur est protégé lors de chocs. On trouve les trottinettes et leurs accessoires dans les grandes surfaces ou alors chez des constructeurs professionnels.

Publié dans Sortie et Loisirs

À quel moment faut-il faire la vente de sa maison en Andalousie ?

andalousie

Depuis 2007, le secteur immobilier connaissait quelques difficultés, la vente de maison en Andalousie sur le site http://www.immobilier-capsud.com/type/maison/ et partout ailleurs en Espagne connaissait une baisse incomparable. Ce phénomène a également entaché la croissance économique de l’ensemble du pays. Avec l’année 2015, on assiste à une reprise progressive qui se manifeste par une remontée des prix, mais aussi l’augmentation du nombre de prêts immobiliers. Selon un rapport du cabinet de consulting KPMG, l’année 2015 constituait l’année 0 pour la reprise du secteur immobilier en Espagne. De nombreux professionnels du secteur sont d’accord pour confirmer que le marché immobilier est stabilisé et la reprise est amorcée même s’il est plus prudent de ne pas l’affirmer. La reprise dans le secteur immobilier est la conséquence directe de la reprise générale dans l’ensemble des secteurs macroéconomiques de l’Espagne. En vérité c’est l’ensemble de l’économie espagnole qui se relève après la crise de 2007.

Le redémarrage de la croissance dans le secteur économique et dans le secteur de l’emploi, la promotion à l’étranger de l’image de l’Espagne et une forte progression de l’activité touristique dans le pays, sont des facteurs qui encouragent les investisseurs, surtout ceux d’origine étrangère à se tourner vers les biens immobiliers commercialisés en Espagne. C’est ainsi que la vente de maison en Andalousie a fait un grand bond. Selon les chiffres de Bankia, il s’avère qu’en 2014, 17% des biens immobiliers acquis en Espagne furent achetés par des étrangers qui ne résident pas sur place. Au-delà de cela, les chiffres montrent que les banques recommencent à accorder des prêts aux investisseurs immobiliers. On observe une hausse des prêts à hauteur de 20% en 2015. Un climat de confiance est réellement en train de se rétablir dans la sphère immobilière espagnole.

Les experts qui sont optimistes quant à la reprise des ventes de maison en Andalousie et en Espagne affirment que cette reprise est due au fait que les prix ne pouvaient pas baisser plus qu’ils ne l’avaient déjà fait. Quand les prix ont baissé au maximum, les ventes ont repris progressivement. Cela se justifie par le fait que les investisseurs attendaient que les prix baissent au maximum avant de se lancer dans l’investissement. Les premières statistiques de 2015 ont rassuré l’ensemble des investisseurs, car elles montraient que durant le premier semestre 2015, 104 530 transactions immobilières ont été enregistrées. La tendance est à la progression et le nombre de transactions augmentera certainement.

Publié dans Architecture et Immobilier

Est-ce que l’éthanol comme carburant pour la cheminée ou les véhicules est une bonne idée ?

cheminee

Depuis quelques années, on observe que l’utilisation des biocarburants, faits à partir des produits de l’agriculture se répand de plus en plus. Cette idée qui semblait farfelue au début est devenue une réalité et désormais ce carburant est utilisé dans la cheminée à l’éthanol, mais aussi dans nos véhicules. Depuis la dernière crise et suite aux différents rapports de la Banque Mondiale et de la FAO, nous savons que l’utilisation du colza, du maïs ou du tournesol permet de produire des huiles et de l’éthanol qui peuvent être utilisés comme carburant dans nos voitures. Toutefois, ces carburants et surtout leur processus de fabrication provoquent des tensions sur le marché des matières premières agricoles, menant quelques fois à des émeutes. La production de biocarburants est assez couteuse et ne correspond pas forcément au parc automobile à l’échelle mondiale. Ce qui laisse à penser que l’idée de base, qui était de produire du carburant à partir de plantes, n’était pas forcément bonne.

Depuis quelques années, les états accordent des subventions aux agriculteurs dont les terres sont utilisées pour la production de biocarburants, afin d’alimenter les cheminées à l’éthanol sur le site  http://www.chemineo.fr/ou les véhicules. Un système qui fonctionne bien pour ces agriculteurs dont l’activité est subventionnée. Difficile alors de les convaincre qu’il faut arrêter la production de biocarburants. Dans la même lancée, si on arrête brutalement la production de biocarburants, cela voudrait dire que les écologistes et les politiciens se sont trompés en encourageant sa production. Selon les écologistes, les biocarburants coutent un peu plus cher que l’essence, surtout depuis la baisse du prix du baril, mais le principal avantage c’est la réduction des émissions de CO2 qui sont néfastes à l’environnement.

La réalité serait tout autre, le bilan carbone des biocarburants est assez mauvais, que ce soit pour les cheminées à l’éthanol ou pour les véhicules. Dans une étude récemment publiée par l’ONG Transport et Environnement, commandée par la Commission européenne, les biocarburants provoquent environ 80% des émissions de CO2 en plus des diesels fossiles. Les biodiesels faits à base d’huile de palme et de soja quant à eux sont deux ou trois fois plus toxiques encore. Rappelons que les biodiesels représentent 70% des biocarburants de l’Union européenne. Si on considère les changements d’utilisation des sols en vue de produire ces huiles et ces carburants et le transport de ces huiles d’un point à un autre, puisqu’ils ne sont pas consommés sur les lieux de production, le bilan est assez mauvais pour les biocarburants que l’on pensait être non-polluants.

Publié dans Ameublement

Importance de l’ergonomie du deck d’une trottinette électrique

Trottinette electrique

Une fois que votre trottinette électrique puissante 1000W est pliée, les dimensions qu’elle propose font partie des critères qui influencent le choix de cet engin en tant que moyen de transport, en lieu et place de tout autre véhicule à la fois léger et électrique. La compacité de l’appareil permet de le ranger aisément sous un bureau, sous une table, dans un coffre de voiture ou même dans un placard. Quant à la taille du deck c’est surtout une question de confort et de position pendant que l’on conduit. Chacun a sa position favorite : sur le côté, les pieds parallèles, un pied derrière l’autre, etc. il y a plusieurs façons de piloter une trottinette. Chaque individu a son opinion et ses préférences à ce propos. Maintenant d’autres facteurs interviennent qui ne dépendent pas forcément de la volonté ou du choix de la personne voulant acheter une trottinette. Une personne qui fait par exemple la pointure 45 ou plus, aura besoin d’un deck assez large puisqu’il ne peut pas mettre ses pieds l’un derrière l’autre, du fait de l’absence de decks suffisamment longs.

Les personnes qui se sentent à l’aise avec les pieds totalement collés seront certainement friands de decks larges afin de pouvoir poser leurs pieds en parallèle, l’un près de l’autre. Cette position donne une sensation d’équilibre quand on est sur les trottinettes électriques. Cette position permet également de piloter l’engin en se servant de tout son corps. On retrouve aussi les personnes qui préfèrent piloter dans la position classique de la trottinette c’est-à-dire un pied devant l’autre. Ces personnes auront une préférence certaine pour les decks plus longs et moins larges. On ne peut pas faire une classification des différents modèles de trottinettes en fonction de la taille de leur deck, parce que c’est surtout une question de préférences.

La préférence ne pouvant pas être classifiée, nous pouvons uniquement présenter quelques modèles de trottinette électrique, ainsi que les dimensions de leurs decks. Le modèle Egret dispose d’un plateau de 54cm de long et 14,5 à 16 cm de large. Lorsqu’elle est pliée, cette trottinette mesure 930 mm de longueur et 160 mm de largeur, pour une hauteur de 300 mm. Le modèle Ltrott dispose d’un plateau de 43cm de longueur, 15 cm de largeur. Lorsqu’il est plié, ce modèle mesure 945 mm de longueur, 145 mm de largeur et 300 mm de hauteur. Le modèle SXT 300 H quant à lui propose un deck de 54cm de long et 19 cm de large, lorsque cet engin est plié, il mesure 900 mm de longueur pour 250 mm de largeur. Scorp’it est un modèle dont le deck mesure 40 cm de longueur pour 29,5 cm de largeur, les dimensions pliées de cette trottinette sont de 1000 mm en longueur et 470 mm en largeur, la hauteur étant de 400 mm.

Publié dans Sortie et Loisirs

Augmentation de l’offre dans l’immobilier à Marrakech

immobilier de luxe a Marrakech

Le parc national des logements au Maroc est en baisse de production ou plutôt en absence de produits pour combler la forte demande. Nous faisons face à ce que l’on appelle un déficit. Pour combler ce déficit à l’horizon 2020 et satisfaire les besoins en termes de quantité et de qualité, les pouvoirs publics devront s’associer aux promoteurs du secteur de l’immobilier à Marrakech sur le site Mauresque Immobilier et d’ailleurs dans le Maroc, afin d’atteindre les objectifs fixés. Toutefois au vu des besoins et des exigences des différents groupes de cibles, les objectifs ne sont pas encore atteints. Il y a production de logements, mais pas en quantités suffisantes. Il serait intéressant de faire une comparaison entre la production en cours actuellement et celle souhaitée dans les différents segments. Pour le moment ce qui semble évident c’est que les logements à 140 000 dirhams poseront un véritable souci aux pouvoirs publics. Pour atteindre l’objectif fixé à l’horizon 2020, il faudrait produire 866 600 logements de ce type soit 173 000 logements produits par an jusqu’à l’échéance.

La production actuelle pour ces logements se chiffre à moins de 4 000 unités par an. Afin de faciliter l’atteinte des objectifs aux différents intervenants, le ministère de l’habitat a signé une convention avec l’UNPPI (Union nationale des petits promoteurs immobiliers), cette dernière s’engage à produire 130 000 unités annuellement. Il est vrai que cette convention est un atout pour les promoteurs immobiliers à Marrakech et au Maroc, mais ça en est surtout un pour les pouvoirs publics. Toutefois la convention ne fait pas disparaître les autres problèmes comme la cherté et la rareté des biens fonciers, la hausse permanente du prix des matériaux, le manque d’accompagnement des organismes de financement et des équipements publics, etc.

En ce qui concerne l’habitat économique et social, il est primordial de réduire le rythme de production pour coller à la demande. En effet pour atteindre les objectifs il faudrait produire en moyenne 58 700 logements par an jusqu’en 2020, pourtant la production actuelle tourne autour de 109 000 unités par an. Pour le logement de 250 000 dirhams qui connait une forte demande, les promoteurs de l’immobilier à Marrakech et au Maroc enregistrent une production moyenne de 52 400 par an au lieu des 27 900 unités nécessaires pour coller aux objectifs. Ils ont donc intérêt à réduire le nombre de ce type de logements. L’existence d’unités d’habitation pouvant répondre à la fois au besoin social et au besoin en économique ne facilite pas les choses, surtout qu’on en produit 517 000 unités par an. S’agissant des logements de moyen et de haut standing, il reste beaucoup à faire : une production annuelle de 38 300 unités par an.

Publié dans Architecture et Immobilier

Quels sont les sports extrêmes qui pourraient intéresser un cameraman ?

cameraman

Un cameraman de sport extrême voir sur le site Lucas Stanus est toujours en quête de sensations fortes, de pratiques qu’il pourrait filmer et montrer à autant de personnes que possible. Très souvent les médias les plus utilisés pour diffuser ce genre de vidéos sont la télévision, l’Internet et quelques fois les magazines spécialisés. Il ne s’agit plus uniquement de pratiques sportives, mais c’est une véritable culture qui s’adresse aux personnes en soif de sensations fortes. Ce sont des personnes qui apprécient de pratiquer des sports comme le saut à l’élastique, le moto-cross, le barefoot, etc. Parmi les sports extrêmes les plus appréciés, nous pouvons également citer le bodyboard. Comme son nom l’indique, il s’agit de surfer avec son corps. Allongés sur une planche plus courte que la normale, les adeptes de ce sport ont besoin d’aptitudes physiques particulières pour maîtriser la planche et les vagues. Les professionnels de ce sport visent l’extrême et s’attaquent à des vagues de plus en plus difficiles afin d’aboutir à des figures spectaculaires.

Parmi les autres sports extrêmes qui ont du succès, nous pouvons citer la street luge, c’est un sport que beaucoup de personnes apprécient particulièrement. Il s’agit de faire une descente en luge sur une route goudronnée, on obtient un cocktail explosif. Pour pratiquer ce sport, les candidats doivent être protégés et donc ils s’équipent des mêmes protections que les pilotes de motos : genouillères, coudières, casque, protection du torse, etc. Les streetlugeurs comme on les appelle ont l’avantage de disposer de freins en dessous de leurs chaussures. Les descentes atteignent parfois plus de 100 km/h. Dans ce genre de cas pour qu’un cameraman de sport extrême arrive à avoir des images, son matériel doit être fixé sur la luge, afin de pouvoir suivre le lugeur à cette vitesse.

Le plongeon de haut vol est également une activité sportive appréciée et pratiquée par plusieurs sportifs. Plonger est une activité sportive assez compliquée, elle le devient encore plus quand la hauteur est forte. Les adeptes de ce sport sautent des fois à plus de 30 mètres du sol, à partir d’une plateforme. Il ne s’agit pas simplement de sauter, mais le saut s’accompagne de figures qui peuvent être filmées par des cameramen de sports extrêmes. Cela pourrait étonner plus d’un, mais le kayak compte aussi parmi les sports considérés comme extrêmes. Ce sport demande d’associer la force physique et la force de la nature dans la même activité. Le canoë-kayak se pratique généralement dans des rivières paisibles, mais c’est une activité qui peut aussi être pratiquée dans les eaux vives et les cascades.

Publié dans Sortie et Loisirs

Le destin de la sœur de la chaise Eames DSW: la LCW

chaises DSW

La chaise LCW qui signifie en réalité Lounge Chair Wood est un exemple même d’objet qui a été créé grâce aux effets de l’imagination et du hasard. Cette chaise a été créée au 20e siècle. Rappelons que la LCW est une création du couple Charles et Ray Eames qui est également à l’origine de la chaise Eames DSW, comme son nom l’indique. Faisons un petit tour dans l’histoire de la création de ce meuble. Au début des années 1940, Charles et Ray Eames se lancent dans le travail d’un matériau assez incontournable de nos jours : le bois. Ils testent de nouvelles techniques de moulage sur ce matériau et font des avancées remarquables, qui sont d’ailleurs encouragées et financées par la marine américaine qui souhaite concevoir des objets en contreplaqué comme les brancards ou les attelles.

Vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, les techniques de moulage du contreplaqué sont bien assimilées et le couple les utilise pour fabriquer des chaises en contreplaqué à des prix raisonnables et de bonne qualité. À la base, le couple désire fabriquer un fauteuil à partir d’une coque monobloc en contreplaqué moulé. Petit à petit le fauteuil prend forme dans leur esprit, sauf qu’à cette époque les techniques du couple étaient difficilement applicables. Il n’était plus question de la chaise Eames DSW, mais d’un fauteuil plus confortable, c’est ainsi qu’ils créent une chaise faite de deux panneaux différents : un pour le dossier et un autre pour l’assise, c’est comme cela que la Lounge Chair Wood voit le jour. Avec cette conception, on note des économies de bois importantes et donc le poids total de la chaise s’en est vu réduit.

S’agissant du confort de l’ensemble, l’assise et le dossier sont faits pour s’adapter aux formes du corps de la personne qui est assise dessus. La chaise est aussi plus allégée visuellement et fait penser à un mobilier moderne. Bien évidemment la Lounge Chair Wood a des caractéristiques et une apparence différentes de la chaise Eames DSW. Une fois que la chaise a été révélée, les opinions et les appréciations étaient positives, le célèbre journal le Times a même désigné la Lounge Chair Wood comme « la chaise du siècle ». Elle est à la fois élégante et confortable, elle a survécu aux nombreuses décennies, et est encore aujourd’hui une chaise de référence.

Publié dans Ameublement

Utiliser un super buggy dans la ville de Marrakech

location buggy Marrakech
Le buggy est un véhicule que l’on utilise de plus en plus en Europe, en Amérique, en Asie et même dans une moindre mesure en Afrique. Les passionnés de sports extrêmes peuvent désormais trouver des agences capables de leur organiser des vacances en location buggy à Marrakech. On retrouve plusieurs catégories de buggy sur le marché, ils sont principalement fonction du type de moteur et des autres capacités du véhicule. Le super buggy est un véhicule assez évolué, il est monoplace et libre. On lui retrouve un châssis tubulaire qui a été construit par des professionnels ou encore de manière artisanale. Les quatre roues de l’engin sont motrices, le moteur a une capacité de 4 litres et c’est un moteur de cylindrée. Le véhicule peut-être atmosphérique maxi ou suralimenté, à condition que cela soit avec un coefficient de 1,7, il n’est pas possible de dépasser 4 litres.

En 1990, des essais de 4 roues ont été effectués avec des moteurs au-delà de 4 litres, mais ils n’ont pas été concluants, car la terre est adhérente, donc ce n’est pas un avantage. Sur le plan du moteur, beaucoup de choses ont été essayées, notamment l’assemblage de plusieurs moteurs de motos, l’utilisation d’un moteur F1 de 3,5 litres, le moteur BMW M1, le moteur V8 Ferrari, et bien d’autres. Sans toutefois pouvoir arriver à la construction du buggy idéal à Marrakech. L’année 2008 a été marquée par quelques valeurs sûres sur le plan des moteurs comme le Nissan v6, le Flat-6 Porsche, le BMW M3. Ces moteurs ont été portés à environ 3,5 litres ou 4 litres. Avec des moteurs de cette envergure, les pilotes peuvent profiter de 320 jusqu’à 480 chevaux.

C’est lors de l’année 2008 que l’on a aussi assisté à l’arrivée du tout premier moteur WRC proposé par la marque Mitsubishi, et que l’on a vu sur le monoplace de Teddy Baudet qui atteint 480 chevaux. Les moteurs de moto bénéficient désormais d’une association poids et puissance assez favorable. Le buggy à Marrakech n’a pas besoin d’être doté de moteurs aussi puissants, en général les touristes ont juste besoin de suffisamment de puissance pour se promener dans les allées de la ville et s’aventurer un peu dans les dunes du désert marocain qui se trouve non loin. Alors avant de vous tourner vers un buggy de grande puissance, vous pouvez commencer par tester les petits engins qui pourraient vous convenir.

Publié dans Voyage et Tourisme

Quelles conditions entourent la rénovation d’un bien immobilier à Marrakech ?

immobilier Marrakech

De nos jours, trouver un bien immobilier à Marrakech n’est pas un processus facile à mettre en place et à suivre. Avec les changements que le secteur connait dans le pays, il n’est pas évident que l’offre rencontre la demande. Quoi qu’il en soit, lorsque l’on arrive au bout de ces efforts il y a encore de nombreuses étapes à franchir. Il faut décorer le bien à son goût, l’aménager avec des meubles que l’on a choisis. Tout le monde ne faisant pas montre de bon goût dans ce domaine, les plus avertis font appel à des professionnels pour leur faciliter le travail et pour un meilleur résultat. L’avantage avec un professionnel c’est que l’on est sûr du résultat que l’on obtient, par contre l’inconvénient c’est que la décoration n’est pas souvent personnalisée et peut même être froide.

Lorsque l’aménagement de l’immobilier va au-delà de la décoration

Quelques fois, certains propriétaires ont besoin de faire des travaux qui s’avèrent plus importants et dans ce cas on parle de rénovations plus de décoration. Faire des rénovations dans les biens immobiliers à Marrakech avec une agence  comme AtlasImmobilier implique des démarches plus extravagantes qu’une simple décoration d’intérieur. Dans ce cas-là, le propriétaire a souvent besoin de faire appel à un architecte et de nombreux artisans et techniciens comme des plombiers, des électriciens, etc. Cela implique forcément plus de coûts et peut être même des autorisations venant des autorités publiques.

Avant de vous lancer dans des travaux d’une telle envergure, vous devez être sûr que les travaux que vous envisagez ne sont pas soumis à des conditions administratives. En effet, en fonction des villes, certains travaux sont soumis à des autorisations administratives. Pour restaurer un bâtiment ou un immeuble ou n’importe quel type de bien immobilier à Marrakech, il est parfois nécessaire d’obtenir des autorisations auprès du service des plans de la commune ou de l’arrondissement, afin d’être en règle. Une demande de ce type peut être faite par une personne morale ou physique. Les personnes concernées par ces conditions sont les personnes qui prévoient d’effectuer des aménagements de maisons unifamiliales, des immeubles résidentiels, commerciaux, des halls industriels ou des bâtiments administratifs. Les procédures sont exigées en cas de transformations, d’agrandissements ou de changement d’affectation des bâtiments. Le principal document demandé pour obtenir une autorisation est une demande manuscrite comprenant la description des travaux, le lieu et le délai de réalisation, la date de commencement des travaux et un engagement de l’intéressé.

Publié dans Architecture et Immobilier

Nouvelle réglementation des copropriétés dans l’immobilier à Marrakech et au Maroc

immobilier Maroc

Le projet de loi portant le numéro 106-12 fait apparaître des copropriétés de catégories différentes, c’est le cas des villas. De plus, cette loi émet de nouveaux règlements qui régissent le fonctionnement de la copropriété comme la bonne gouvernance, les droits et obligations des copropriétaires et la gestion financière. Il s’agit donc d’une révolution dans le secteur immobilier à Marrakech avec ChicRiad et sur l’ensemble du territoire marocain, sachant le nombre important de copropriétés que l’on y compte. Rappelons que la précédente loi qui organisait les copropriétés a été fortement critiquée par les professionnels. La nouvelle loi corrige tant bien que mal les manquements de la précédente, en introduisant de nouvelles actions qui permettront d’accompagner l’évolution du secteur de l’habitat au Maroc. Le projet de loi ayant été présenté par le ministre de l’habitat et de la Politique de la ville, et ayant été adopté en juin 2015, révise et met à jour le régime de la copropriété, afin qu’il s’accorde aux mutations actuellement en cours au Maroc.

Ce projet de loi participe à l’organisation du nouveau mode de vie des populations marocaines et établit les nouvelles conditions d’accès à la propriété immobilière. Pour qu’une propriété soit gérée dans de bonnes conditions, il est important de mettre en place un cadre juridique et des structures appropriés afin que les investissements immobiliers à Marrakech et dans les autres villes marocaines perdurent. De cette manière, les promoteurs auront encore plus d’engouement pour initier de nouveaux projets. Cela nous ramène à la loi 18-00 qui concerne la copropriété des immeubles bâtis, elle est appliquée depuis le 7 novembre 2003 et a mis en place le cadre juridique qui permet d’atteindre ces nombreux objectifs. En effet cette loi définit clairement les composantes d’une copropriété, les droits et obligations des copropriétaires, l’établissement des organes de gestion que sont le syndicat et le syndic de copropriété.

Toutefois, l’immobilier à Marrakech et au Maroc étant en pleine évolution, cette loi n’est plus très adaptée et ne répond désormais plus aux besoins des promoteurs et des potentiels acquéreurs. Pour pallier à ce manque, le projet de loi numéro 106-12 servira à intégrer de nouveaux types de copropriétés dans le quotidien des Marocains, comme les villas. Il est important de savoir que le texte a été rédigé en collaboration avec des spécialistes du secteur et des professionnels de l’immobilier. Le texte vise à apporter des solutions aux contraintes liées au processus juridique qui entoure la copropriété au Maroc.

Publié dans Architecture et Immobilier