Application de la réglementation dans le métier de coursier parisien

coursier-parisien
À priori, le métier de coursier parisien à deux roues semble facile à exercer, mais quand on a conscience de tous les processus qui sont liés à la récupération et à la livraison d’un colis, mais aussi de la réglementation, les choses sont différentes. Comme la plupart des métiers, les coursiers à deux roues respectent une certaine réglementation dans l’exercice de leur profession et ils travaillent selon un fonctionnement qui leur est adapté. En effet, le métier de coursier se doit de respecter la législation qui régit son fonctionnement. En France, cette législation a vu le jour en janvier 2007. Le métier se situe dans la catégorie « transport routier public de marchandises avec des véhicules motorisés de moins de 4 roues ». Toutes les sociétés de transport comme Paris Paname Courses sont dans l’obligation de s’inscrire au Registre du Commerce et des Sociétés, et également au Registre des Transporteurs et des loueurs de la région de fonctionnement. Une fois qu’une entreprise est inscrite dans ces registres, elle doit se conformer au Code civil, au Code du travail, au code du commerce, mais également aux règlements propres à sa profession.

Les règlements qui sont appliqués dans la profession de coursier parisien sont la loi d’orientation des transports intérieurs, la loi Gayssot et la loi LOTI. Parmi les autres lois qui organisent le métier de coursier, nous avons la convention collective nationale des transports routiers et activités auxiliaires, on retrouve de multiples textes concernant le contrôle des prix anormalement bas et la responsabilité des donneurs d’ordres, qui sont dans ce cas les clients. Selon la définition que l’on retrouve dans le décret n°2002-622 du 25 avril 2002, le coursier doit respecter des délais de livraison,  car c’est aussi un métier qui comme celui de conducteur de messagerie, est dépendant de l’Union des Fédérations de Transport.

Avant d’aboutir à la livraison par le coursier parisien, le métier de coursier implique de nombreuses activités très précises en « back-office ». Chaque poste a un rôle bien précis à jouer pour que l’ensemble fonctionne bien. On retrouve le preneur d’ordres, celui qui prend la demande du client et définit son niveau d’urgence, en la classant en course normale, prioritaire ou course express. Ensuite, il passe le relais au dispatcheur qui crée l’harmonie entre les courses, les trajets et les coursiers. Il met ensemble les courses qui sont dans le même secteur afin de limiter les pertes de temps et les distances. En fonction de tous les critères (zone, urgence de la course, véhicule approprié, etc.), il détermine quel est le coursier le mieux placé pour effectuer la course.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*