Est-ce que l’éthanol comme carburant pour la cheminée ou les véhicules est une bonne idée ?

cheminee

Depuis quelques années, on observe que l’utilisation des biocarburants, faits à partir des produits de l’agriculture se répand de plus en plus. Cette idée qui semblait farfelue au début est devenue une réalité et désormais ce carburant est utilisé dans la cheminée à l’éthanol, mais aussi dans nos véhicules. Depuis la dernière crise et suite aux différents rapports de la Banque Mondiale et de la FAO, nous savons que l’utilisation du colza, du maïs ou du tournesol permet de produire des huiles et de l’éthanol qui peuvent être utilisés comme carburant dans nos voitures. Toutefois, ces carburants et surtout leur processus de fabrication provoquent des tensions sur le marché des matières premières agricoles, menant quelques fois à des émeutes. La production de biocarburants est assez couteuse et ne correspond pas forcément au parc automobile à l’échelle mondiale. Ce qui laisse à penser que l’idée de base, qui était de produire du carburant à partir de plantes, n’était pas forcément bonne.

Depuis quelques années, les états accordent des subventions aux agriculteurs dont les terres sont utilisées pour la production de biocarburants, afin d’alimenter les cheminées à l’éthanol sur le site  http://www.chemineo.fr/ou les véhicules. Un système qui fonctionne bien pour ces agriculteurs dont l’activité est subventionnée. Difficile alors de les convaincre qu’il faut arrêter la production de biocarburants. Dans la même lancée, si on arrête brutalement la production de biocarburants, cela voudrait dire que les écologistes et les politiciens se sont trompés en encourageant sa production. Selon les écologistes, les biocarburants coutent un peu plus cher que l’essence, surtout depuis la baisse du prix du baril, mais le principal avantage c’est la réduction des émissions de CO2 qui sont néfastes à l’environnement.

La réalité serait tout autre, le bilan carbone des biocarburants est assez mauvais, que ce soit pour les cheminées à l’éthanol ou pour les véhicules. Dans une étude récemment publiée par l’ONG Transport et Environnement, commandée par la Commission européenne, les biocarburants provoquent environ 80% des émissions de CO2 en plus des diesels fossiles. Les biodiesels faits à base d’huile de palme et de soja quant à eux sont deux ou trois fois plus toxiques encore. Rappelons que les biodiesels représentent 70% des biocarburants de l’Union européenne. Si on considère les changements d’utilisation des sols en vue de produire ces huiles et ces carburants et le transport de ces huiles d’un point à un autre, puisqu’ils ne sont pas consommés sur les lieux de production, le bilan est assez mauvais pour les biocarburants que l’on pensait être non-polluants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*