Faire un raid en buggy dans l’Atlas au Maroc

circuit-buggy-marrakech

Le Maroc regorge de paysages et de lieux exceptionnels qui ne laissent pas les amoureux de la nature indifférents. La chaine de l’Atlas est l’un des lieux que les touristes se plaisent à visiter parce que cela leur permet non seulement de s’adonner à une activité sportive, mais également parce qu’ils peuvent découvrir des paysages pratiquement vierges, non altérés, et des populations encore bien ancrées dans les traditions locales. Il est possible de faire un raid en buggy au Maroc, dans cette région, précisément en partant du plateau d’Imilchil qui se trouve au nord de l’oued M’goun dans le sud du pays. Un parcours qui est assez différent de ceux généralement proposés par les agences de tourisme au Maroc. C’est un parcours qui peut durer environ 20 jours quand on veut se lancer dans une randonnée et donne la possibilité de voir les plateaux désertiques, les profonds canyons qui les composent et les paysages du Haut Atlas Central.

Il est préférable de se lancer dans ce genre de raid en buggy au Maroc, avec des professionnels qui connaissent bien les montagnes marocaines. En plus des véhicules, il est possible de s’y rendre avec des mules et des muletiers pour transporter les bagages et assurer l’intendance au cas où vous souhaitez dormir dans les montagnes. Le premier jour est un jour qui ne compte pas vraiment, puisqu’il permet juste aux touristes de partir de leur ville de résidence au Maroc jusqu’à Imichil. C’est le deuxième jour que les activités commencent réellement, car il s’agit de parcourir la distance qui sépare Imichil à Oulrazi. Un parcours qui permet de contempler l’Assif Melloul, des gorges habillées par des champs de céréales. Avant d’atteindre Oulrazi, il y’a de nombreuses occasions de voir des villages et même des bergeries.

Quand on effectue un raid en buggy au Maroc dans ces régions, il est difficile de trouver un hôtel où loger, le plus souvent, les voyageurs dorment optent pour le bivouac s’ils ne peuvent pas être hébergés par un autochtone généreux. Le troisième jour, il est toujours possible de parcourir les gorges de l’Assif Melloul qui ressemblent assez à celles du Verdon. Une nouvelle occasion de rencontrer des villages locaux et des populations chaleureuses. Certaines zones de cette région pouvant culminer jusqu’à 2 700 mètres d’altitude. C’est le cas par exemple du Tizi n’Tidad, ensuite on descend progressivement vers le village de Taiddert. Dans ce secteur, la nuit se passe dans une tente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*