Le Palissandre, bois du fauteuil selon Charles Eames

fauteuil-lounge-eames-bois-de-rose_20130201174321.6079

Charles Eames est un architecte, designer et cinéaste d’origine américaine, il est né le 17 juin 1907 sous le nom Charles Ormond Eames junior dans le Missouri, précisément dans la ville de Saint-Louis. Il a travaillé sur de nombreux projets en architecture, design, ameublement, mais aussi des projets pour l’armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce designer a marqué son temps parce qu’il a permis au design de se tourner vers la production de masse. Charles Eames et son fauteuil Lounge ont marqué l’histoire des meubles design. Il s’agissait d’un Fauteuil Eames sur le site http://www.famous-design.com/fauteuils-de-salon/fauteuil-lounge-eames-noyer_302.html fait à base de contreplaqué de Palissandre et habillé avec du cuir. Mais qu’est-ce que c’est le palissandre ? Le mot palissandre fait penser à différentes essences de bois comme le Dalbergia, qui pousse dans les pays chauds comme le Brésil, l’Inde, Madagascar ou l’Amérique. L’espèce la plus recherchée de Dalbergia est le Dalbergia nigra que l’on utilise en France sous le nom de Palissandre de Rio, au Brésil il est appelé Jacaranda da Bahia. Les palissandres présentent des bois assez denses, durs et qui résistent bien à l’humidité et à la vermine, ce bois peut être retrouvé sous diverses couleurs.

Le palissandre a des qualités autant sur le plan mécanique que sur le plan esthétique, ce qui a résulté à en faire un bois très demandé à partir du 18e siècle. Le palissandre est principalement utilisé pour la fabrication des meubles de haute facture, nous l’avons vu avec Eames et son fauteuil Lounge. Le Palissandre sert également à fabriquer des instruments de musique comme les violons, les violoncelles, les altos, les clarinettes, les contrebasses, les chevilles, les guitares, les lames de xylophone et de marimba, le basson français, etc. Ce bois est très souvent sollicité pour réaliser des sculptures puisque malgré son endurance il est assez aisé de le manipuler et de le transformer. Les pièces de certains jeux d’échecs de luxe sont faites en palissandre.

La vente de palissandre de Rio est désormais interdite pour tous les arbres qui ont été coupés après l’année 1992, ceci à cause de l’exploitation surdimensionnée qui en était faite. Depuis 2013, le dalbergia de l’île de Madagascar est également protégé, suite à son embargo commercial international. Il y’a une autre essence de bois qui est assez proche du palissandre, certes elle est plus claire, n’est pas du genre dalbergia, mais elle porte le nom de palissandre de Santos, alors qu’il s’agit en réalité de l’espèce Caesalpinia ferrea. Tout comme Charles Eames et son fauteuil Lounge, le palissandre peut être utilisé pour la fabrication de meubles en bois massifs, principalement le mobilier anglais. Au vu de son coût, les artisans préfèrent généralement l’utiliser en placage, et ce depuis le 17e siècle. Les finitions de meubles faits de ce bois sont souvent faites de vernis, afin de valoriser les contrastes de la veine de ce bois sombre.

Publié dans Ameublement
2 commentaires sur “Le Palissandre, bois du fauteuil selon Charles Eames
  1. fidèle dit :

    C’est intéressant comme article, je ne connaissais pas ce matériau et je découvre qu’il peut servir à beaucoup de choses. On peut l’utiliser pour ses meubles, mais aussi pour ses accessoires au quotidien. Moi j’ai toujours eu du mal à distinguer certains matériaux alors je ne pense pas que je serais capable de faire la différence entre les différentes essences de bois si je les avais sous les yeux. J’aimerais donc savoir s’il y a un moyen simple de distinguer tous ces matériaux les uns des autres. Merci beaucoup pour cette petite leçon d’ameublement, cela peut être utile.

  2. lucienne dit :

    J’ai toujours été de ceux qui pensent que le bois est un matériau à la fois noble et solide. On peut lui faire confiance sur le temps, à condition que ce soit bien entretenu quotidiennement. J’ai quelques meubles faits à base de ce matériau et je dois dire qu’il ne me déçoit pas non plus, pourtant je ne savais pas qu’il pouvait être issu d’autant d’essences de bois différents et être utilisé pour faire autant de choses. D’un point de vue d’amatrice je dirais que c’est un matériau que je recommanderais, mais au vu de la situation écologique et environnementale que son utilisation entraîne, avec tous ces arbres coupés, il faudrait rapidement trouver un substitut afin que les générations à venir profitent des mêmes privilèges environnementaux que nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*