Les ambitions de la COP22 tenue à Marrakech

la ville de marrakech

La ville de Marrakech a eu l’honneur d’accueillir la cop22 du 7 au 18 novembre 2016. Les principaux résultats de cette rencontre au sommet sont d’ores et déjà connus. Dans l’ensemble, on peut dire que les pays présents ont fait preuve d’unité vis-à-vis des urgences suscitées par l’accord de Paris portant sur le climat. L’accord de Paris a été adopté au mois de décembre 2015 et est entré en vigueur depuis le 4 novembre 2017. Cet accord vise à réduire le réchauffement climatique en dessous de 2°C. Même si Donald Trump a proposé de quitter l’accord de Paris, il a été de nouveau rappelé que cet accord était adopté et irréversible. La contribution des États-Unis est sollicitée afin d’aider à sauver la planète face aux difficultés que connait la planète. De nombreuses mesures ont été annoncées durant la COP22 afin d’accélérer le processus mis en marche grâce à l’accord de Paris qui est considéré ici comme un manuel d’opération. La date d’achèvement de cet accord a été déplacée à 2018 par les pays signataires, au lieu de 2020 comme annoncé.

Selon Salaheddine Mezouar, président de la COP22 qui s’est tenue à Marrakech voir ici http://bonplanmarrakech.blog.fc2.com/, la vision actuelle a été consolidée et il est question de travailler pour des progrès sont rapidement visibles, afin de faire aboutir des actions importantes d’ici la fin de 2017. 2017 doit donc être une année déterminante pour les projets importants, la mobilisation des financements, ainsi que la mise à disposition de services financiers qui faciliteront l’adaptation. Dans ce contexte, il est important que les pays riches respectent leur engagement de mobiliser 100 milliards de dollars à l’horizon 2020, ou avant. Ainsi les projets d’atténuation et d’adaptation aux différents effets du changement de climat pourront être soutenus. Pour le moment, 81 millions de dollars ont déjà été promis par certains pays pour le processus d’adaptation, permettant ainsi de dépasser l’objectif annuel.

Toujours en ce qui concerne les financements, les pays membres présents à la COP22 à Marrakech, ont pris l’engagement de reverser plus de 23 millions de dollars au Centre et réseau des technologies climatiques. En marge de cela, le Fonds vert pour le climat a validé deux plans d’aide : l’un pour le Libéria à hauteur de 2,2 millions de dollars et un second pour le Népal à hauteur de 2,9 millions de dollars. Près de 20 autres propositions pourraient être adoptées pour l’adaptation. Pour l’occasion, le MICA (Fonds d’investissement de Marrakech pour l’adaptation) a été lancé en partenariat avec The Lightsmith Group des États-Unis, le Fonds pour l’Environnement mondial (FEM) et BeyA Capital en Afrique. Ce fonds est actuellement doté de 500 millions de dollars.

Publié dans Voyage et Tourisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*